Les saisons, le film

tv_

Cela fait des lustres que je n’ai pas publié d’article concernant une sortie cinéma. Le dernier film que nous sommes allés voir avant Les Saisons était Les 8 salopards de Quentin Tarantino. J’avoue que je n’avais pas grand chose à dire sur ce film, si ce n’est qu’il était long, violent mais beau. Par contre, sur Les Saisons, j’ai un avis et je suis prête à vous le partager !

les-saisons-le-film1

Les Saisons a été réalisé par Jacques Perrin et Jacques Cluzaud, a qui l’on doit Le Peuple Migrateur et Océans. Les deux hommes sont donc des habitués des documentaires animaliers. Je dois vous avouer que je n’ai jamais vu ces deux films même si j’en ai beaucoup entendu parler. Je ne suis pas non plus une adepte du genre mais lorsqu’avec l’amoureux nous avons vu la bande-annonce à la télévision, nous avions très envie d’aller le voir.

Vous l’aurez compris, Les Saisons se déroulent selon… les saisons ! Le film est rythmé par le printemps et ses petits oiseaux qui gasouillent, les animaux qui batifolent. Puis vient l’été, le soleil et la chaleur. Ensuite l’automne, les feuilles qui tombent, les ours qui commencent leur hibernation. Enfin l’hiver, le froid, la neige, la mort. Tout au long du film, les grues nous ressituent dans le temps, leur passage indiquant tantôt l’automne, tantôt le printemps. Les années passent et nous assistons à l’évolution de la nature mais également de l’homme.

les-saisons-le-film2

L’homme qui au début du film n’est qu’un regard devient au fur et à mesure un corps et une voix. C’est, je pense, pour nous montrer la perception qu’ont les animaux de nous au fur et à mesure des époques. La seule chose immobile dans le temps est une fontaine naturelle. En friche au début puis entourée de batiments à la fin. Le film est une belle reflexion sur la place que nous prenons dans le monde, sur la façon dont nous nous approprions l’espace et la nature. Sans scrupule nous nous étendons quitte à chasser les animaux de leur lieu de vie. Ce sujet, tout le monde est au courant et en a plus ou moins conscience mais je le trouve joliment abordé dans ce film.

Et s’il fallait s’arrêter un instant pour parler des images, que pourrais-je dire d’autre que WAHOO. Tout est beau, magnifique, grandiose. Les animaux sont filmés de si près qu’on a l’impression d’être un peu avec eux. Les paysages sont sublimes et les bruitages somptueux. J’utilise beaucoup de qualificatifs forts car justement, je me pose la question de savoir comment ont-ils fait pour filmer ainsi ?

Si vous restez jusqu’à la fin du générique (chose que je fais à chaque fois) vous verrez non seulement une jolie faute d’orthographe (on dit assistante de production pas ASSITANTE) la mention « animaux dressés ». Le film n’est donc pas un documentaire dans le vrai sens du terme où les animaux sont filmés dans leur espace naturel mais une fiction. Certains animaux sont donc simplement des acteurs dans un décor naturel. Je trouve cette facette décevante car ça brise quelque peu la magie qui découlait du film. Toutefois, cela n’enlève rien au message global.

Vous avez été voir Les Saisons ? Qu’en avez-vous pensé ?

popcorn1

Publicités

2 réflexions sur “Les saisons, le film

  1. Alexandre dit :

    Comme tu le sais, j’ai moi aussi beaucoup apprécié le film, et disons pour le dressage qu’il était là au service du récit ^^’ En même temps et puisque l’historie se veut chronologique, il n’y avait pas de caméras en 1000000000 avant JC, donc il fallait bien qu’ils reconstituent artificiellement d’une certaine manière :p

    Mais le point fixe qu’est la petite fontaine naturelle est vraiment un joli symbolisme, d’à chaque fois observer ce qui est « autour » de celle-ci et d’en tirer nos propres conclusions. Madame a d’ailleurs aussi remarqué une des premières scènes, quand les hommes érigent des piles de pierre pour que les oiseaux, alors sacrés, puissent s’y poser. A la fin du film on les piège de cette façon pour les tuer …

    Un film intelligent donc, (artificiellement) beau et vraiment plaisant à regarder 🙂

    • Quandonestdeux dit :

      Je partage ton avis, la partie « fiction » du film sert très bien le scénario 🙂

      Elle a l’œil ! Je n’avais pas fais le rapprochement des piles de pierres mais c’est évident quand on le dit. C’est d’ailleurs une chouette qui se pose dessus dans les deux scènes si je me souviens bien !

Laisser un commentaire, une idée, un souvenir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s